A qui s’adresse la Technique Alexander ?

Simplement à tous ceux qui veulent améliorer leur bien-être

C'est-à-dire...

  • Aux personnes souffrant de maux de dos, de migraines ou de céphalées, de tensions à la nuque et aux épaules, de problèmes articulaires et de problèmes posturaux, (notamment au travail), de troubles musculo-squelettiques (TMS)
  • Rééducation après un accident, une opération ou une maladie grave
  • Douleurs chroniques
  • Problèmes liés au stress
  • Problèmes au niveau de la fonction respiratoire et problèmes vocaux
  • Problèmes psychosomatiques
  • Aux personnes ayant une activité physique exigeante dans leur métier, sport ou vie quotidienne : p.ex. musiciens, acteurs, danseurs, sportifs, personnel soignant…
  • Aux personnes qui souhaitent améliorer leur posture et leur respiration
  • Aux personnes âgées, amélioration de l’équilibre, réduction des risques de chutes
  • Aux femmes enceintes, adaptation aux changements lors de la grossesse
  • Aux enfants
  • Tout un chacun peut bénéficier dans sa vie quotidienne des outils de la Technique Alexander, simplement pour améliorer le bien-être

Les bénéfices

La Technique Alexander est une manière d’amener une meilleure conscience dans les gestes du quotidien. Le processus Alexander met en lumière les schémas de tensions accumulés et habitudes de mouvement qui interfèrent avec notre capacité innée à nous mouvoir aisément et en accord avec notre constitution. C’est une approche simple mais puissante qui nous aide à prendre en charge notre propre processus d’apprentissage et de guérison, car ce n’est pas une série de traitements passifs, mais une exploration active qui change la façon dont nous pensons et réagissons lors d’une activité. Elle nous apprend de nouvelles compétences, un savoir faire qui peut être appliqué dans toute situation. Les leçons de TA nous procurent un sentiment de légèreté, de liberté et de relation à nous-mêmes.

Problèmes de dos

Plusieurs études ont été consacrées à l’efficacité de la Technique Alexander. La plus complète à ce jour a été publiée dans la revue « British Medical Journal » en 2008. Les résultats montrent clairement que l’apprentissage et la pratique de la Technique Alexander conduisent à une amélioration durable et une réduction notable de jours de douleurs par mois, plusieurs cas rapportent avoir réduit leurs jours de douleurs dorsales de 21 jours (par mois) à 3 jours par mois après 24 leçons de TA. L’étude a également montré qu’une amélioration a été constatée déjà à partir de 6 séances. Pour ma part, je constate que plusieurs de mes élèves réduisent notablement leurs douleurs et tensions après 3 à 6 leçons déjà et repartent avec de bien meilleures habitudes posturales.

Une méthode de rééducation douce

Après un accident ou une longue période de maladie, le corps ne retrouve pas toujours seul l’équilibre. Avec un professeur de Technique Alexander, une rééducation peut se faire tout en douceur afin de retrouver une coordination optimale et surtout réapprendre la confiance dans les zones accidentées. L’approche Alexander, de part son toucher doux et respectueux, est particulièrement adaptée par exemple après un « coup du lapin ».

Amélioration posturale

La posture est un thème qui peut paraître rébarbatif, surtout chez les jeunes. En fait, les petits enfants se tiennent parfaitement bien et en équilibre naturellement, mais c’est plus tard, surtout durant la contrainte de se trouver de longues heures assis à l’école, que cet équilibre se détériore et peut mener à des habitudes posturales néfastes pour le corps. Ces comportements peuvent aussi s’immiscer progressivement dues aux contraintes du métier, tout au long de la vie active sans que l’on s’en rende compte. A la longue, des troubles musculo-squelettiques divers peuvent s’installer (TMS)

Les effets d’une amélioration posturale sont considérables, surtout à long terme. Un meilleur équilibre postural et une meilleure coordination amènent une réduction des tensions entre les différentes parties du corps (muscles, tendons, articulations) réduisant les risques de blessures musculo-squelettiques (maux de dos, hernies, tendinites, bursite etc).
Vous retrouverez plus de plaisir et de fluidité dans le mouvement et aurez aussi moins d’efforts musculaires à fournir par rapport au résultat que vous souhaitez obtenir, donc une meilleure gestion de l’énergie et une économie de la musculature. Ceci peut paraître banal mais pour une personne effectuant des gestes répétitifs les fatigues et usures seront moindres, autant à la fin de la journée qu’après plusieurs années…

Les conséquences d’une mauvaise posture à long terme

  • Souvent, de part le fait que l’on est pas attentif à ce qui ce passe dans notre corps, et que l’on est absorbé dans une activité,- comme travailler devant son ordinateur par exemple, - nous adoptons des postures déséquilibrées sans nous en rendre compte. De ce fait, le corps doit compenser comme il le peut par de nombreuses tensions musculaires inutiles. Ces tensions limitent l’amplitude des mouvements et augmentent l’usure au niveau des articulations, pouvant causer de l’inflammation.
  • Si on a tendance à s’affaisser vers l’avant, on comprime non seulement la cage thoracique, mais aussi le système digestif. La digestion peut alors en être affectée.
  • La respiration est aussi souvent entravée par de mauvaises habitudes posturales. Une bonne respiration est essentielle afin de permettre l’oxygénation des organes, des tissus et du cerveau.
  • La réduction de la capacité pulmonaire peut entraîner une fatigue accrue, voir une tendance à l’anxiété, une baisse de la vigilance mentale et une diminution de la productivité au travail.

Une des raisons fréquentes faisant que l’on prenne des leçons de Technique Alexander est d’améliorer sa posture.

Réduction de stress

Le stress est l’une des raisons majeure de l’absentéisme au travail et de différents surmenages qui ont tendance à se répercuter dans le corps et peuvent mener jusqu’au « burn-out ».
Le fait de prendre conscience de ce qui se passe dans notre corps et de pouvoir maintenir un équilibre intérieur tout en effectuant une tâche, apporte du recul et plus de tranquillité ; au lieu de la pression que l’on se met pour terminer un travail ou mener à bien un projet.
La Technique Alexander, de part son approche globale, nous ramène à nous-mêmes au moment présent, favorise le mieux-être, une gestion mentale améliorée ainsi qu’un flux d’énergie favorable.

L’instant zéro

J’appelle «l’instant zéro», l’état de «retour à soi», en son centre de gravité, le lâcher prise du but à atteindre, le moment de confort et de détente que procure cet instant où rien encore n’est décidé. Il est aussi appelé en termes « alexanderiens » : l’inhibition.
En fait, il nous amène en l’instant présent, et nous avons à ce moment-là, le choix de répondre d’une façon plutôt que d’une autre à un stimulus. Nous devenons alors plus conscients de ce qui ce passe en nous et pouvons faire un choix par rapport à notre façon d’agir plutôt que de réagir à une situation ou un stimulus. Cette « re-direction » nous permet petit à petit de changer nos habitudes autant sur le plan physique que sur le plan émotionnel ou mental.
Je suis toujours très heureuse de pouvoir amener mes élèves à cet «instant zéro» et leur permettre de l’apprivoiser, de devenir de plus en plus conscients de cet espace précieux. Il est pour moi la base d’où naît toute action plus intuitive, créative et en accord avec nous-mêmes. Dans les techniques de méditation, cet espace est cultivé de différentes manières et est prolongé. La Technique Alexander n’est pas une technique de méditation en soi, mais elle peut amener à des instants de calme et de prises de consciences par rapport à nos réactions habituelles. Souvent, elle permet de relativiser et de voir les choses sous un nouvel angle.

En savoir plus...

Le meilleur moyen de découvrir ce qu’est la Technique Alexander et comment elle fonctionne, est de l’expérimenter par vous-mêmes. Je vous invite à prendre un RDV pour une leçon d’introduction, et cela sans engagement.
Les leçons de Technique Alexander sont remboursées par la plupart des caisses maladies complémentaires (reconnaissance ASCA, RME, Visana)